La place du diabète de nos jours

    Le diabète est une maladie qui, au cours de ces dernières années, n'a cessé de se répandre dans le monde. Nous pouvons ainsi la considérer comme une épidémie1, voire une pandémie2 car le diabète apparait maintenant partout dans le monde avec un nombre de victimes qui ne cesse de s'accroitre de jours en jours. Cette pandémie est la première dans le monde qui n'est pas liée à une maladie infectieuse.


augmentation rapide de l'incidence d'une maladie en un lieu donné sur un moment donné
épidémie qui s'étend sur un ou plusieurs continents voire dans le monde

 

atlas.png

              
            Quelle est la principale cause de cette pandémie ?

    La principale cause de cette pandémie est sans aucun doute le développement des pays. En effet, tous les pays ou presque sont dans un processus de développement dans le cadre de la mondialisation. Ainsi, ils s'urbanisent et les modes de vie changent. L'urbanisation entraîne aussi un exode rural qui entraine le changement des coutumes des ruraux. Il est vrai que suite aux révolutions industrielles successives, les avancées techniques ont favorisé cette urbanisation des pays. Les populations vivent avec une dépendance à ce que ces révolutions nous ont apportées, le transport tout d'abord, puis la nourriture industrielle. Elles s'abstiennent de ce qui est souvent la seule activité physique de la journée, la marche, pour favoriser les transports. De plus, la nourriture industrielle est favorisée, souvent par manque de temps ou d'envie, les familles se nourrissent de plats surgelés, en conserves, de sucreries, de gâteaux ou encore de fastfoods dont ils ignorent souvent la composition. C'est de cette manière que la sédentarisation se met en place et que l'obésité apparait. Ainsi le diabète DNID, souvent associé à l'obésité, augmente.

« L’histoire de l’épidémie du diabète et notre riposte à cette dernière sur le plan social sont l’histoire de la façon dont le progrès technologique a poussé les gens à devenir diabétiques: la technologie a engendré toujours plus de technologie. »

- Dr Chris Feudtner,  professeur assistant en pédiatrie à l’École de Médecine de l’Université de Pennsylvanie (États Unis d’Amérique)

 

            Quels sont les pays les plus concernés ?

    Les pays les plus touchés sont en première position la Chine, sur les 371 millions de diabétiques, il y a 92,3 millions de Chinois ce qui représente 25% des diabétiques dans le monde et elle-même représente 70 % des 132 millions de diabétiques de la région Pacifique Occidentale. En seconde position, nous avons l'Inde qui à elle-même représente 63 millions de diabétiques. Cependant ces données sont proportionnelles aux nombres d'habitants de ces pays qui dépassent le milliard chacun. En troisième position nous avons les États-Unis, pays leader du tout voiture et le précurseur des fastfoods mais aussi bien connu pour son nombre important d'obèses, atteint le nombre de 24,1 millions de diabétiques. Nous pouvons donc voir que 2 pays du BRIC sont en tête du classement et les autres pays (Russie et Brésil) ne sont pas loin derrière. Cela se justifie par le très grand développement de ces pays émergents qui se sont retrouvés très vite victimes de leur propre croissance économique car elle les a poussée à consommer toujours plus, tout en évitant toute activité physique.

atlas-2.png

            
            Quels sont les pays avec la plus grande prévalence 3?

    Les pays ayant la plus grande prévalence sont des petites îles autour de l'Australie (États fédérés de Micronésie, Nauru, Îles Marshall…). Cela peut paraître étonnant que ces petites îles qui ont, pour la plus petite 10 000 habitants et pour la plus grande 100 000, soient touchées par cette maladie car nous avons tous une image des îles traditionnelles avec une alimentation saine et locale. Bien au contraire, ces îles font partie des pays qui concentrent le plus d'obèses au monde. Elles ont en effet été victimes d'une urbanisation éclair et d'un changement de mode de vie très fort passant d'une alimentation traditionnelle pauvre en graisse à une consommation voire surconsommation de produits importés. Prenons pour exemple la petite île de Nauru, qui compte 10 000 habitants. Cette île, avant la découverte de ses mines de phosphate lors de la 2eme moitié du XXe siècle, vivait de façon traditionnelle et avait une alimentation très saine car pauvre en matière grasse. C’est  à partir des années 1950 que le pays a commencé une période de croissance économique très forte suite à la découverte des mines, l'île s'est ainsi ouverte à l'international ce qui a entrainé son urbanisation et la consommation de produits importés. Les habitants se sont ainsi mis à exploiter les sols à la recherche de phosphate tout en profitant de l'entrée d'argent que cela entrainait jusqu'à arriver au stade de non retour. En effet, les sols ont été dégradés de telle façon qu'aucune culture ne peut être faite de nos jours. Les Nauruans se sont donc retrouvé obligé de se tourner vers l'importation de denrées à l'international ce qui n'a pas amélioré leur relation avec le diabète. De plus nous savons que l’île de Nauru fait partie des pays avec le plus d’obèses au monde. Cela explique un cas parmi d'autres du taux si un portant de prévalence du diabète dans les îles du Pacifique Occidental. De plus, on peut  voir que l'Arabie Saoudite rejoint pour la première fois le top 10 des pays en termes de prévalence. Ce pays qui est en plein développement grâce à ses gisement de pétrole se retrouve victime de ce changement d'économie soudain et la consommation de nouveaux produits souvent occidentaux entraine ainsi le diabète.

nombre de personnes atteintes d'une maladie à un moment donné dans une population donnée.

atlas-3.png
 

            Quelles tranches d'âge le diabète touche-t-il ?

    Le diabète de type 1 touche surtout l'enfant ainsi que le jeune adulte, en 2011, on compte plus 490 100 d’enfants entre 7 et 14 ans touchés et tous les ans 77 800 nouveaux cas sont diagnostiqués.

 capture.png

L’incidencedu diabète de type 1 chez l’enfant est en hausse depuis de nombreuses années, elle augmente chaque année d’environ 3%. On peut constater que les nouveaux cas se manifestent, pour la plupart, dans les pays les plus développés du monde.

Le diabète de type 2 touche normalement les individus de 40 ans et plus. Malheureusement, le diabète touche des individus de plus en plus jeunes. Le nombre d'enfants et d'adolescents obèses et sédentaires ne cesse d'augmenter ce qui s'associe donc à une augmentation en parallèle du nombre de diabétiques. Ainsi, le diabète peut toucher tout aussi bien l'enfant que l'adulte. L’augmentation du nombre de diabétiques chez l’enfant pourrait devenir un problème de santé public.

 

            Les individus atteints du diabète en ont-ils tous conscience ?

    Le diabète étant une maladie dite "silencieuse", il est difficile de savoir si l'on en est atteint. Aucun symptôme ne se présente afin de pouvoir diagnostiquer un diabétique de type 2. Le principal moyen de savoir si l'on est diabétique est une prise de sang. Ainsi 50 % des personnes atteintes du diabète ne le savent pas et la plupart d’entre elles sont concernées par le diabète du type 2. Nous savons que plus le diagnostic se fait rapidement, plus la prise en charge du diabète commence tôt et les risques ainsi que les dépenses liées à cette maladie se réduisent. Le fait que 50% de la population touchée n’en ait pas conscience influe alors sur le nombre de décès et le budget mis en place afin de prévenir le diabète. En Afrique 81% des individus diabétiques n'en n'ont pas conscience et en Europe, continent pourtant riche, il y a tout de même 38% de diabétiques non diagnostiqués.  L’Asie du Sud-est et le Pacifique Occidental sont des régions qui représentent à elles deux 60 % des personnes non diagnostiquées, de plus nous savons que plus de 80% des victimes non diagnostiqués sont issues de pays à revenus faibles ou moyens.

capture-1.png

Nous pouvons voir qu’en Afrique sub-saharienne, au Moyen Orient ainsi qu’au Mexique, le pourcentage de prévalence du diabète non diagnostiqué est très haut. Cela est dû à un manque de ressources mais aussi à un manque d’implication des gouvernements afin de dépister le diabète chez les populations. Nous pouvons aussi constater que même les pays les plus développés sont concernés le diabète non-diagnostiqué.


atlas-4.png

          
            Le diabète entraine-t-elle beaucoup de décès ?

    Le diabète en 2012 a entrainé 4,8 millions de décès. Toutes les 10 secondes, un diabétique meurt, ce qui est plus que le sida et le paludisme réunis. C'est dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires où l'on a le plus de décès. Ils représentent plus de 80% des décès liés au diabète. La maladie est tellement meurtrière que l'OMS, l'organisation mondiale de la santé, prévoit qu'elle soit, d'ici 2030, la 7eme cause de décès dans le monde. La moitié des décès liés au diabète arrivent chez les personnes de moins de 60 ans ce qui est largement avant l'espérance de vie de la plupart des pays.


atlas-6.png  

            Les moyens sont-ils mis en place pour vaincre cette maladie ?

    Les moyens pour vaincre le diabète sont surtout mis en place dans les pays à revenus élevés. Il est vrai que tout le savoir médical ainsi que l'argent qui permet de soigner la maladie se trouvent dans les pays du Nord. Ainsi plus les dépenses pour la maladie sont importantes, moins de morts il y aura. Les pays à revenus intermédiaires ainsi que ceux à revenus faibles ne peuvent pas combattre cette maladie. En effet, les moyens mis pour vaincre le diabète de ces pays réunis sont presque 5 fois plus faibles, ce qui justifie le nombre de décès si élevé. Un tiers de l'argent chargé de traiter le diabète a été utilisé par l'Europe, alors que 471 milliards de dollars de dépenses sont liées au diabète, ce qui est considérable.

 

capture-2.png

            Y a-t-il d'autres facteurs entrainants l'augmentation de diabétiques ?

    Effectivement, un facteur ethnique peut rentrer en jeu. Le Dr Radha Venkastesan, directrice de recherche en génétique moléculaire, exerçant à Chennai, en Inde, nous explique l'existence d'une "combinaison de facteurs génétiques qui protège le type caucasien du diabète mais qui ne protège pas les indiens. Et en plus de cela, il y a d'autres gènes qui causent le diabète et qui l'accélèrent. Et ces gênes la… on ne les trouve que dans notre population.". Nous savons aussi que les afro-américains ont une prévalence 70 fois plus grande que celle des caucasiens. Ainsi, nous pouvons supposer que certaines ethnies ont des gènes de prédisposition qui favorisent le développement du diabète et cela pourrait justifier le si grand nombre de diabétiques en Inde. Prenons l'exemple des Pimas, tribu indienne de l’Arizona qui détenait, en l'an 2000, le record du monde du diabète de type 2. 50% de la population âgée de plus de 35 ans était atteinte du diabète de type 2. C’est normalement une maladie de la maturité, or 4% des jeunes, de 15 à 19 ans, étaient touchés et déjà la maladie atteignait certains enfants âgés de 7 ou 8 ans. Ce phénomène s’expliquait par le fait qu’en une cinquantaine d’années, leur mode de vie traditionnel avait été bouleversé. Les Pimas étaient des agriculteurs vivant des produits de leur travail. En quelques années, ils s'étaient  adaptés à  une société d’abondance où l’activité physique est réduite au minimum et où le régime alimentaire est dominé par le fast-food. Ce mode de vie déboucha alors sur une obésité de plus en plus fréquente dans cette population.
Enfin, les populations se font de plus en plus vieillissantes car l'espérance de vie ne fait qu'augmenter entraine aussi l'augmentation du nombre de diabétiques car l'on a des nouvelles générations de diabétiques qui viennent se rajouter.

            Les autorités ont-elles réagi face à cette constante croissance du nombre de malades ?

    L'OMS, en réponse à ces chiffres alarmants, a créé en 1991 la Journée Mondiale du Diabète. Ainsi tous les 14 novembre, date choisie en hommage au scientifique Frédérique Banting qui a découvert le rôle de l'insuline dans le traitement du diabète, se déroule la plus grande campagne mondiale de sensibilisation au diabète. Cette journée est fêtée aux quatre coins du monde, dans 160 pays,  afin de faire de la prévention et de l'information. Lors de ces journées, des associations mettent donc en place beaucoup d'actions comme des conférences, beaucoup de médecins s'investissent durant cette journée afin de combattre la maladie et de trouver des solutions. Nous  pouvons voir des témoignages de soutien à cette cause partout dans le monde. L’un des témoignages les plus incroyables est le nombre de monuments, bâtiments et sites historiques qui se sont illuminés en bleu couleur du cercle qui est le symbole mondial du diabète. Ces illuminations sont des symboles d’espoirs pour les diabétiques du monde, en effet elles favorisent la prise de conscience de la proportion de cette maladie au sein de notre société. Les monuments les plus connus sont l’Empire State Building à New York, le Christ Rédempteur à Rio de Janeiro, l’Opéra de Sydney et bien d’autres…

 capture-3.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site